Profession(s) : paysagiste(s)

Aménageurs du « vert » dans la ville, les paysagistes imaginent et organisent notre environnement par le prisme des espaces de verdure. Liés à l'aménagement de l'espace, ils participent ainsi à la création du grand paysage, naturel comme urbain.  

Gardening 331986 1280

Des paysagistes aux racines multiples

Paysagiste, c'est un métier, ou plutôt, tout un ensemble de métiers relevant de plusieurs réalités. De l'ouvrier-paysagiste au concepteur de jardins ou de parcs, jusqu'au paysagiste-concepteur à même d'assurer l'aménagement d'un espace public, les manières d'exercer sont éclectiques et réglementées par l'obtention de diplômes allant du CAP de travaux paysagers (ouvrier) au BTS d'aménagements paysagers (aspects techniques du projet, suivi de chantier), jusqu'au diplôme de paysagiste DPLG (concepteur de projets paysagers). Du plus petit jardin à la maîtrise du grand paysage, les échelles d'actions du paysagiste se révèlent bel et bien plurielles. Le diplôme de paysagiste DPLG permet bel et bien d'obtenir la plus belle reconnaissance de paysagiste concepteur, à même d'intervenir à toutes les étapes d'une mission paysagère, de l'avant-projet (étude d'opportunité, étude de site) à la conception graphique, et même jusqu'au suivi de chantier. Ce diplôme de paysagiste DPLG est délivré, de manière formelle, par l'une des cinq Écoles Nationales Supérieures du Paysage, situées à Marseille, Bordeaux, Blois, Lille et Versailles – ce diplôme sera par ailleurs remplacé, dès la rentrée 2015, par un diplôme de paysagiste DE (Diplôme d'État). Une évolution d'appellation davantage que de fond. L'avantage majeur de cette évolution de nom est une reconnaissance plus grande, par les pouvoirs publics comme le grand public, d'un statut de paysagiste-concepteur diplômé dans un contexte du paysage particulièrement concurrentiel.

 

Le paysagiste, l'urbaniste du « vert » ?

L'Onisep surnomme, d'une manière probablement quelque peu réductrice, le paysagiste comme « un véritable architecte des espaces verts ». Pourtant, lorsqu'il travaille sur les espaces paysagers de la ville, le paysagiste ne serait-il pas davantage un « urbaniste » des espaces de végétation et de nature en ville dans leur pluralité ? Lorsqu'il est « un peu » urbaniste, lorsqu'il participe à l'aménagement de la ville, il est paysagiste-concepteur, œuvre en agence de paysage, voire d'architecture ou d'urbanisme et accorde une importance prépondérante à l'intégration des espaces verts, paysagers ou naturels dans leur environnement. A une ère où on tente de renouer avec l'environnement, de concilier urbanisation inéluctable et émergence d'espaces paysagers pour faire respirer la ville, le lien entre urbanisme et paysage devient de plus en plus ténu et inévitable.

 

Bug dome by weak in shenzhen wikimedia commons

 

Paysagiste, urbaniste : mêmes combats pour la reconnaissance

Auréolé d'un Diplôme d'Etat dès la rentrée 2015, le métier de paysagiste est pourtant en proie à une certaine méconnaissance voire un certain mépris de la part des professionnels des territoires eux-mêmes. L'État, de plus en plus conscient d'un malaise parmi les paysagistes, tente de renouer le contact. Des propres mots de Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, en avril 2015 dans une interview fleuve à la revue Paysage Actualité : « J’ai annoncé le 25 septembre, lorsque j’ai présenté en Conseil des Ministres le plan national d’action pour la reconquête des paysages et la place de la nature en ville, que le métier de paysagiste ferait l’objet d’une reconnaissance pleine et entière. C’est le but de la mise en place du diplôme d’Etat de paysagiste, désormais délivré par 4 écoles supérieures et dont le décret constitutif a été publié en novembre, avec un référentiel conforme à la définition internationale des compétences. Mais il faut conforter davantage le rôle pivot des quelque 2 000 paysagistes français car ils sont encore trop souvent marginalisés dans les équipes des maîtres d’œuvre. » Autre annonce prolifique annoncée lors de cette interview : la relance du Grand Prix National du Paysage qui n'était plus attribué !

A l'image des annonces portées par Sylvia Pinel, Ministre de l'Egalité des Territoires et du Logement concernant la reconnaissance à venir du métier d'urbaniste, le métier de paysagiste fait actuellement l'objet de pourparlers avec l'État pour une meilleure valorisation de leur diplôme. L'idée est de réinvestir le paysagiste, comme l'ensemble des professionnels de l'aménagement des territoires, comme acteurs incontournables de la conception de la ville de demain. Urbaniste, paysagiste, architecte... mêmes combats en parallèle, en passe d'être gagnés ?

urbaniste paysagiste profession métier paysagiste paysagiste onisep métier pro